Le look de la Californienne décrypté pour vous

Pinterest

Parce que je sais que la mode est un véritable sujet en France, je me suis dit qu’il serait intéressant que je compare le look de la Californienne à celui de la Française. En France, le regard des autres tient une place prépondérante que cela soit dans ce domaine mais aussi de manière plus générale. Je me souviens d’une amie Française, qui me disait « tu as vu la mère de X vient chercher sa fille à l’école en jogging/pyjama (la tenue n’a jamais été vraiment identifiée) rose fluo ? » me présentant ça comme si c’était le plus grand scandale du moment. Bon, il faut dire qu’à l’époque, ma fille était scolarisée dans une école privée jésuite dans laquelle les seules couleurs socialement admises étaient le bleu marine, le vert bouteille, le rouge et éventuellement le gris. J’ai l’impression qu’ici aux US on se fiche un peu de savoir comment autrui nous perçoit ou simplement l’américain est plus tolérant et le français très enclin à la critique. Peut-être aussi que comme la confiance en soi est enseignée à l’école dès le plus jeune âge, on apprend à gérer ce regard différemment, la notion de ridicule est donc toute relative. Je vis ici depuis 5 ans maintenant et je n’ai pas encore réussi à mettre précisément le doigt sur le pourquoi d’une si grande liberté concernant le style.

Vous l’aurez compris, ici tout est permis vestimentairement parlant et quoi que vous portiez, vous n’aurez jamais une remarque négative. D’abord parce que la remarque négative est signe d’une grande impolitesse (« Si tu n’as rien de positif à dire alors ne dis rien du tout ») mais surtout parce que l’Américain n’est pas ou rarement dans le jugement. Et vous voulez vraiment que je vous dise, je crois que l’Américain s’en fiche, il a assez à faire avec sa vie qui va à 100 km/h et sa multitude d’activités pour daigner jeter un regard à votre tenue vestimentaire ou à se demander à quoi vous ressemblez.

Mon point de vue dans tout ça ? Sachez que je n’ai jamais été très intéressée par la mode. J’aurais aimé pourtant, vraiment. J’ai mon/un style certes, mais qui n’a jamais été dicté par les tendances du moment. J’ai finalement toujours réfléchi en Californienne sans le savoir : ma tenue doit avant tout être pratique, confortable et pouvoir passer d’une situation à une autre tel un caméléon. Pour moi c’est ce qui compte et c’est bien suffisant !

Décryptons ça ensemble…. 

La californienne peut ressembler à ça…

@aninebing

C’est l’option qui me ressemble le plus. Un T-shirt, un jean, un blazer/un perfecto, des bottines/ballerines. Du noir, du blanc, du gris, des basiques mais bien coupés et de bonne qualité dans de beaux tissus. La simplicité avant tout, mais chic, qui peut se twister avec un bel accessoire pour devenir rock (sac, bijoux, chaussures) ou un détail en dentelle, un zip, etc… En somme un look mi-scandinave mi-français (finalement !).

Elle peut aussi ressembler à ça…

@thatsheart

Un sweat pant/cycliste, un hoodie et de grosses sneakers. L’hiver, le hoodie est remplacé par une veste oversized dont l’intérieur est souvent «moumouté». Des mélanges de motifs, de couleurs, il n’y a pas de règles si ce n’est celle de ne pas sortir en sous vêtement (éventuellement une brassière de sport est acceptée !). Un dressing résolument masculin mais ultra confortable. Il ne s’adresse pas à toutes et est souvent adopté par les jeunes qui ne sont pas encore tenus de faire un effort de style pour leur job.

Ou encore à ça…

@kimkardashian

Et oui, le look Kim K est malheureusement bien présent à LA. Des couleurs flashy, du moulant, aucun compromis entre le décolleté et la mini-jupe. Un look hyper sexy/glamour qui flirte bien trop souvent avec le vulgaire mais qui est très très en vogue ici.

Mais en vrai, le look de la Californienne lambda c’est ça…

Pinterest

Comme je vous le disais plus haut, le mode de vie californien est très très cool, le concept du look consiste donc à être à l’aise en toute circonstance sans pour autant paraître trop négligé. Il s’agit de passer de son petit footing matinal ou de son hot yoga à son déjeuner en terrasse à Beverly Hills en deux temps trois mouvements. 

Le legging 

Aussi incroyable que ça puisse paraître, la pièce maîtresse du dressing de la californienne est un yoga pant/legging noir ! Alors qu’en France on le porte uniquement pour faire du sport, ici il fait office de pantalon (attention je parle bien du legging et non du jegging !). Il s’agit de se sentir comme dans son pyjama à toute heure de la journée. En effet, la Californienne a mille et une activités voire mille et une vies, c’est pour cela qu’elle ne doit pas se sentir engoncée mais à son aise afin de pouvoir tout gérer. 

Le short en jean

C’est la version été du legging noir. D’un bleu plus ou moins délavé et le plus déchiré possible.

Le T-shirt

Un t shirt un peu lose, long derrière (histoire de cacher des fesses qui auraient éventuellement mangé trop de burgers sans avoir éliminé à la salle de gym !) dans un coton ou un tissu très fluide. Il vient dans 99% des cas de chez Victoria’s Secret.  

Les chaussures

Des ballerines

Une chaussure interdite en France (c’est tellement ridicule de condamner un type de chaussures, vous ne trouvez pas ?) mais qui connaît ses heures de gloire à LA. Féminines, souvent noires, un intemporel qui va avec tout. Je pense que c’est la chaussure que je vois le plus au quotidien.

Des runing

Parce que pendant que toi tu dors jusqu’au dernier moment/tu te bas avec ton snooze le matin, avant d’aller au boulot, la Californienne est courageuse et se lève tôt pour faire son footing. 

Des Flip flop

Pour l’été. On ne peut pas courir avec ce genre de souliers mais ce n’est pas grave, la californienne a tout son temps, d’ailleurs la notion de retard est toute relative ici : on prend le temps de vivre ! Flip Flop qu’elle alterne avec des claquettes de piscine ou des Birk. Attention l’option claquette de piscine + chaussettes est uniquement recevable quand les températures n’excèdent pas les 18 degrés.

Des Ugg

Modèle « Classic », couleur Chestnut et pas un autre ! Le grand indispensable de l’hiver parce que mine de rien il fait parfois 15 degrés en décembre à Los Angeles soit l’équivalent du pôle nord pour la Californienne.  

Le makeup

La Californienne est maquillée… quoi qu’il arrive ! Fond de teint couvrant ultra mat (une tonne d’ highlighter pour compenser la perte de lumière) un contouring ultra marqué, des faux cils, les sourcils tatoués (tout ce que nous considérons de mauvais goût en France est ici de mise). J’avoue, ce total look est plutôt destiné aux soirées mais même en journée vous ne verrez pas une Californienne en no makeup makeup.

Les cheveux

La Californienne jongle entre 2 tendances : les highlights ou le ombre hair (cheveux bigoût). Sur moi c’est une fin de balayage qui date d’il y a 2 ans sur la Californienne c’est le travail long et méticuleux de Johnny Ramirez au salon Ramirez-Tran de Beverly Hills. Je vous assure que 5h plus tard et votre compte en banque délesté de $1500 (coupe comprise, il ne faudrait pas exagérer !) vous vous sentirez vraiment Californienne ! À savoir qu’il vous reviendra moins cher de vous offrir un aller-retour Los Angeles/Paris, un très bon coiffeur en France + un petit dîner dans un restaurant gastronomique. Je dis ça comme ça…

Sinon au quotidien, 2 options, le bun, bien haut, bien voyant ou le brushing Drybar (à ce propos je suis en train de vous rédiger un post sur mes meilleures adresses beauté à Los Angeles dont le Drybar fait évidemment partie).

Le bronzage

La Californienne est bronzée toute l’année. Oui, parce qu’elle passe sa vie dehors. Ça serait quand même dommage de ne pas profiter de ce beau temps permanent. Alors que nous Français sommes très casaniers, la Californienne ne tient pas en place et a du mal à rester chez elle (même en temps de Covid !). Au pire, elle est au bord de sa piscine (ici la plupart des résidences ont leur propre piscine privée). Elle prend donc le soleil en permanence. Et si elle a la peau si lisse, ce n’est plus un secret, c’est parce qu’elle a compris il y a bien longtemps que l’épilation définitive au laser c’était la vie ! 

Les ongles 

Je pense qu’il y a plus de nail bars à Los Angeles que de McDonald’s et de Starbucks réunis. La mani/pedi est ici une institution voire une religion. Attention toujours avec du vernis blanc et des formes d’ongles improbables, fake la plus part du temps ou au mieux en gel (amateurs d’ongles naturels, coupés au carré à la française, passez votre chemin).

Le sourire

La Californienne a un sourire ultra bright. J’exagère un peu, la plupart des Américains n’ont pas d’assurance dentaire. Ici, les soins sont tellement chers, qu’avoir une belle dentition en bonne santé vous coûte un rein voire deux et est signe de richesse, c’est un peu comme avoir une belle voiture ou une belle maison. Ce que la Californienne ne vous dit pas c’est que le blanchiment qu’elle vient de faire chez son dentiste lui fragilise tellement l’émail qu’elle ne peut pas manger, boire voire ouvrir la bouche pendant 3 semaines. Par-dessus le marché elle entretiendra ça avec des bandes Crest parce que… Il faut souffrir pour être belle !

Les injections

Comme vous pouvez le constater, le coiffeur et le dentiste sont ici hors de prix. Et finalement souvent plus chers que de « simples » injections de Botox ou des fillers. Le calcul est vite fait ! Les injections d’acide dans les lèvres sont très très appréciées de la Californienne, plus les lèvres sont grosses, mieux c’est ! 


Je pense avoir fait le tour du look de la Californienne, n’hésitez pas à compléter ma description si j’ai oublié quoi que ce soit 😉

P.S. Évidemment ce post est à lire au second degré, n’y voyez (presque) aucun jugement de valeur !